Jump to content
Hicham

[GeekWeek] Les TIC, c’est le monde d’aujourd’hui !

Recommended Posts

GeekWeek: Les TIC, c’est le monde d’aujourd’hui !

geekweek-300x106.jpg

 

L’heure est aux festivités du 50e anniversaire de l’indépendance et chaque secteur a été instruit par les plus hauts dirigeants de l’Etat pour organiser une exposition retraçant les exploits. Cette semaine, c’est au tour du ministère de la Poste et des TIC de planter le décor d’un salon mettant en exergue les réalisations de 1962 à 2012. Le lieu choisi a été Riadh El Feth, lieu hautement symbolique après celui de Sidi Fredj, là où les Français ont débarqué en 1830, à l’ouest de la capitale. Et pour paraître branché, le ministère a eu une idée révolutionnaire : envoyer une invitation aux Algériens à travers leur téléphone portable leur souhaitant la bienvenue ! 50 ans après notre indépendance, on peut au moins faire çà…Il s’agit comme d’habitude de montrer les grandes mutations de la Poste, du CCP, des télécommunications, de l’Internet et des TIC en Algérie. Mais cette invitation est-elle une opportunité pour faire le bilan de ce secteur sans apologie, ni dénigrement ? Peut-on faire de la recherche objective, de l’interprétation et de la critique, loin de toute considération politicienne ? Il y a certes des «exploits» mais il y a aussi des insuffisances, des carences, des dysfonctionnements, voire des ratages. 50 ans après l’indépendance, le 1 méga demeure le plus haut débit que peut espérer l’abonné et le 2 méga pour les entreprises les plus chanceuses.

 

Le problème des liquidités refait périodiquement surface et pénalise les usagers qui sont pris en otages. Est-il utile de rappeler que la 3G est fonctionnelle au Maroc depuis au moins 5 ans et qu’en Tunisie, elle est opérationnelle depuis 2011. Nous sommes l’un des rares pays a commercialiser des terminaux compatibles avec cette technologie alors qu’elle n’est pas déployée dans notre pays

 

Mobilis a fait même plus fort : l’opérateur vient de former plusieurs de ses cadres sur la 3G, du fait qu’il dispose de tous les atouts pour lancer cette opération ! Le défi, c’est de mettre notre pays en situation de tirer le meilleur parti des multiples nouveaux services et usages que le très haut débit et l’internet mobile rendront possibles. Il est majeur. Internet, c’est donc bien davantage qu’un gadget, c’est une force de transformation qui traverse toute notre société.C’est important que nos décideurs comprennent, ils le pressentent, mais qu’ils comprennent vraiment l’impact majeur d’Internet. La fracture numérique n’est pas qu’une question d’équipement et d’infrastructure, c’est aussi une question de formation. La fracture numérique, c’est ce que vit le travailleur qui se rend compte que son entreprise lui demande de changer de métier, parce que le progrès des technologies lui impose de devenir ouvert à cette nouvelle technologie et qu’on ne saurait travailler avec quelqu’un qui ne comprend pas que ce n’est pas le monde de demain, c’est le monde d’aujourd’hui.

 

Algérie Télécom en connaît quelque chose, elle qui est passé du réseau téléphonique commuté (RTC) au réseau numérique à intégration de services (RNIS). Hier, il était juste question de mise en relation des lignes de deux abonnés par le truchement d’un central téléphonique. Aujourd’hui, il s’agit de transiter sur un même support (câble, fibre optique…) des informations d’origine diverses : voix, données, images animées.

 

Algérie Poste regroupe dans une même structure trois métiers fondamentalement différents : le courrier (activité en baisse), le colis express (pour les sociétés) et les services financiers (CCP). Le passage du facteur avec sa sacoche des années 70 n’est plus attendu. Nous avons changé d’époque et de siècle. Il faut juste mettre en application les TIC dans divers domaines pour prouver qu’on est réellement tourné vers l’avenir.

 

Nous terminons avec une déclaration de Arnold Schwarzenegger, ancien gouverneur de Californie et fondateur de l’ONG R20, qui a effectué une courte visite en Algérie. Quand on lui a demandé comment faire pour améliorer l’état de l’environnement, il a répondu : « Il ne s’agit pas de réinventer la roue. Les technologies existent et elles sont disponibles, nous devons faciliter l’apport et l’utilisation de ces technologies afin d’atteindre les objectifs». Au secteur des TIC de s’en inspirer. C’est une question de volonté et de stratégie.


Source

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • Je n'avais aucune idée de cette information.
    • merci les amis, la marque dlink est décidément à fuir...
    • . Mohamed, Muhammad ou Mohammed est le dernier des prophètes et le messager de Dieu à l'humanité avec la dernière des religions monothéistes, l'Islam. Son plus grand miracle est le Coran, le livre saint de la religion musulmane. Et c'est d'après les actes et paroles du prophète (SWS) que les musulmans tiennent la Sunna Nabawiya.   Naissance et enfance   Mohamed naquit le 12 Rabi' al-awwal de l'an dit de l'éléphant ('Am Al Fil), qui correspond à l'an 571 à peu près du calendrier grégorien, à la Mecque. (C'est cette date qui est commémorée pendant le Mawlid Annabaoui).   Son père Abdullah Bnou 'Abd al-Muttalib faisait partie de Banou Hachim l'une des tribus de Quraych, il épousa Amina Bint Wahab et mourut jeune avant même qu'elle ne donne naissance au prophète. A sa naissance, Mohammed fut confié à Halima Saadia qui lui servit de nourrice comme l'était la coutume en Arabie de confier les nouveaux nés aux nourrices des villages avoisinants. Sa mère mourut alors qu'il avait à peine 6 ans, il fut alors confié à son grand père 'Abd al-Muttalib et à la mort de ce dernier à son oncle Abou Talib. Jeunesse   L'oncle de Mohamed (SWS) était pauvre, il dut alors travailler dès sa jeunesse pour l'aider à subvenir aux besoins de la famille, il fut d'abord berger avant de travailler dans le commerce. Dès sa jeunesse, Mohamed (SWS) fut connu auprès de la tribu de Quraych par sa grande sincérité, ils le surnommaient "Al Amine" (celui à qui l'on peut faire confiance).   Khadija, une riche dame de Quraych, lui confia ses caravanes de commerce pour qu'il lui gère ses affaires, elle fut impressionnée par son honnêteté et son intégrité, et ce fut elle qui lui proposa de l'épouser. Mohammed avait alors 25 ans, alors qu'elle en avait 40. Leur mariage dura 25 ans jusqu'à la mort de Khadija, le prophète n'épousa guère d'autre femme jusqu'à la mort de cette dernière. Khadija fut non seulement la première femme mais aussi la première personne à se convertir à l'Islam. Période de la da'wa   Le prophète Mohamed avait pour habitude d'aller se recueillir dans une grotte appelée Ghar Hiraa non loin de la Mecque. C'est là qu'un jour qu'il avait 40 ans, l'ange Jibril (Gabriel) lui rendit visite avec le message de Dieu. Les premiers versets du Coran qui furent dévoilés au prophète furent ceux de Sourate Al-Alaq: "Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, qui a créé l’homme d’une adhérence ! Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie ! C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait."   La révélation du Coran (parole d’Allah) au prophète par l'intermédiaire de Jibril dura 23 ans.           Mohammed était très religieux et pendant longtemps, il détesta la décadence et l'idolâtrie de la société dans laquelle il vivait.         À l'âge de quarante ans, Mohammed reçut sa première révélation de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel.  Les révélations se poursuivirent pendant vingt-trois ans, et ensemble elles formèrent ce que nous connaissons comme le Coran.   Dès qu'il commença à réciter le Coran et à prêcher la vérité que Dieu lui avait révélée, il souffrit, avec son petit groupe de disciples, de persécutions de la part des mécréants.  Les persécutions devinrent si acharnées qu'en l'an 622, Dieu leur ordonna d'émigrer.  Cette émigration de la Mecque à la ville de Médine, située à environ 260 milles (418 km) au nord, marque le début du calendrier musulman.   Après plusieurs années, Mohammed et ses disciples purent enfin retourner à la Mecque, où ils pardonnèrent à leurs ennemis.  Avant que Mohammed ne meure, à l'âge de soixante-trois ans, la majeure partie de la Péninsule Arabe était devenue musulmane, et moins d'un siècle après sa mort, l'islam s'était propagé jusqu'en Espagne à l'ouest, et aussi loin qu'en Chine à l'est.  Parmi les raisons qui expliquent la propagation rapide et pacifique de l'islam, il y a la vérité et la clarté de sa doctrine.  L'islam appelle les gens à ne croire qu'en un seul Dieu, qui est le Seul qui mérite d'être adoré.   Le prophète Mohammed était un parfait exemple d'un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave.  Bien qu'il fût un homme, il était très loin d'en avoir les mauvaises caractéristiques, et il luttait et faisait tous ses efforts par amour pour Dieu et pour Sa récompense dans l'au-delà.  De plus, dans toutes ses actions et ses relations avec les gens, il avait toujours la crainte de Dieu et le souci de Lui plaire   Rachid Eljay : Fêter la Naissance du Prophète, Paix et Bénédictions sur lui (Mawlid) https://www.youtube.com/watch?v=gTgjvQEjry0&feature=emb_title     L'Eglise vous cache que le Prophète Mohamed est cité dans la Bible ! prophet Mohamed in Bible.flv   https://www.youtube.com/watch?v=ZyQtra3WzIU
    • non, il faut un routeur tout court et encore certains modeles precis uniquement
×
×
  • Create New...