Jump to content

Savez-vous, Monsieur le Président, que les girouettes vont dire que Bo^^^^^ika a …


Hicham
 Share

Recommended Posts

Savez-vous, Monsieur le Président, que les girouettes vont dire que Bo^^^^^ika a …

 

tsa-algerie-logo.png

 

C’est une drôle de mode, une mode bien de chez nous. Ben Bella, Boumédiène, Chadli, Boudiaf , Kafi et Zeroual en ont fait l’amère expérience. Des responsables, tous secteurs confondus, l’ont subie douloureusement. Bo^^^^^ika n’y échappera pas.

 

Quand il aura pris congé du palais d’El Mouradia, il prendra toute la mesure d’un syndrome qui n’en finit pas de ronger l’Algérie : l’art de retourner la veste, toutes affaires cessantes.

 

Le moment venu, peiné mais guère surpris, Bo^^^^^ika verra énormément de monde prendre des distances à son égard. Des proches, des laudateurs, des experts "ès applaudissements", des spécialistes de la "ghaita" et du "guelal", des poètes attitrés du "medh". Autant dire toute une galaxie d’opportunistes qui ont accompagné le Président tout au long de son parcours présidentiel, et qui ont applaudi à tout rompre les décisions et, surtout, jeté l'opprobre sur tous ceux qui ne l’ont pas caressé dans le sens du poil et se sont opposés à sa politique.

 

Forgés à l'épreuve de l'opportunisme, ces laudateurs seront les premiers à épingler le Président quand sonnera l'heure du départ. A l'image de ceux qui, au sortir des ères Ben Bella, Boumediene, Chadli, Boudiaf, Kafi et Zeroual, ont murmuré : ''le roi est mort, vive le roi !'' Les laudateurs de Bo^^^^^ika vont sacrifier à l'art de retourner la veste. Ils seront tellement pressés de changer de cap qu'ils n'hésiteront pas à charger tous azimuts. Ils imputeront à Bo^^^^^ika et à lui seul la responsabilité des lacunes et des échecs. Ils l'accuseront de tous les maux et feront comme si de rien n'était. Comme s'ils n'avaient pas profité de l'ère Bo^^^^^ika; comme s'ils étaient indemnes de tout reproche; comme s'ils n'avaient pas applaudi à tout rompre; comme s'ils n'avaient pas applaudi sans mesure; comme s'ils n'avaient pas manqué de courage politique et foulé aux pieds les règles de la morale en politique.

 

Toujours prompts à jouer de la ''ghita'' et à chauffer ''el guelal'', ces opportunistes ont donné un avant-goût de leur art de retourner la veste. Depuis l'hospitalisation du président de la République, ils se sont éclipsés du paysage. Dans un contexte propice aux souhaits de prompt rétablissement, ils répondaient aux abonnés absents. Pas le moindre mot de sympathie. Portés, depuis toujours, par leur seul opportunisme, ils étaient préoccupés par une seule question : dans quel sens le vent va-t-il souffler ?

 

Savez-vous, Monsieur le Président, que les proches de vous ou ceux qui se prétendaient tels sont ceux-là mêmes qui vont vous accuser de dictateur, d'égoïste et de narcissique. Les ''medahines'' qui ont participé à l'affaiblissement des institutions de la République sont ceux-là mêmes qui vont clamer à haute voix que vous avez monopolisé tous les leviers de l'Exécutif. Les experts ''ès applaudissements nourris'' sont ceux-là mêmes qui vont vous reprocher d'avoir éclipsé les institutions pour trôner seul sur le devant de la scène. Les champions de l'excès de zèle sont ceux-là mêmes qui vont vous accuser d'avoir marginalisé les compétences au motif que vous n'aimez pas beaucoup les ''bouarifou'', ceux qui connaissent bien leur métier ou se targuent de bien le connaître. Tous ceux-là seront les premiers à ruer dans les brancards et dire qu'il vous appartient – vous et vous seul – d'assumer le bilan.

 

Lorsque vous aurez quitté le palais d'El Mouradia, les laudateurs d'hier s'empresseront avec un zèle particulier à dire : "vous êtes revenu pour assouvir une revanche. Vous en avez voulu à un peuple innocent qui a espéré beaucoup de votre retour et qui vous a accordé sa confiance parce que vous lui avez promis el iza wal karama, la gloire et la dignité, la sécurité et la quiétude, un toit et du travail". Ils diront que les ''années Bo^^^^^ika'' ont été marquées par un feuilleton de scandales et d'affaires de corruption, en feignant d'oublier qu'ils se sont approprié biens et richesses. Ils clameront que l'Algérie a accusé, sous le règne de Bo^^^^^ika, un recul sur le front diplomatique.

 

Savez-vous, Monsieur le Président, que les laudateurs d'hier plaideront la "débo^^^^^ikisation'' et seront les partisans les plus zélés du ''roi est mort, vive le roi''. Une poignée d'entre eux seulement vous resteront fidèles jusqu'au bout et se garderont de retourner la veste. En revanche, nombre de vos adversaires et nombre de ceux qui ont enduré l'ostracisme et le limogeage durant les ''années Bo^^^^^ika'' sauront se montrer dignes et se garderont de faire votre procès. Ces gens là – et ils sont nombreux – ne vous ont pas tressé des louanges et n'ont pas usé du ''nifak'' en politique. Leur seul tort (dixit les laudateurs) : ils ont divergé avec vous dans la manière de servir l'Algérie et revendiqué des options différentes au crédit de la maison ''Algérie''.


Source

 

Mr le président, quand vous formez des Renifleurs de billets à 100 km, faut pas s'étonner qu'ils vous laissent tombé si vos poches sont vides où si vous êtes loin des 100 km :)

Link to comment
Share on other sites

+1 faut juste rappeler qu'il n'y a pas de dignité en politique tous des mounafikin, et ca me rappel une video de Soral (et oui encore lui) qui explique parfaitement comment fonctionne le multipartisme et ses défauts en raconter son parcourt en politique (du PS au FN, vers E&R).

Link to comment
Share on other sites

  • Moderators
Mr le président, quand vous formez des Renifleurs de billets à 100 km, faut pas s'étonner qu'ils vous laissent tombé si vos poches sont vides où si vous êtes loin des 100 km :)

 

J'aime bien cette description qui convient à ces opportunistes qui ont gangrenés le système

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • J'ai un compte BDL et un autre Banxy aucune taxe n'a été prélevée, sauf frais mensuelles BDL. 0 frais chez Banxy depuis août 2022.
    • @genio Ma compréhension et expérience... ça dépend de l'offre (produit de ta banque)à laquelle tu as souscris et des dispositions commerciales et contractuelles du produit.... dans le plupart des cas contre un forfait mensuel (frais de compte , carte etc)..... une fois que ta banque te délivre une " carte bancaire" elle est valable (fonctionne) pour le retrait aux guichets DAB ou GAB, pour le paiement aux terminaux électroniques des commerces, et en ligne par internet...etc A mon niveau le paiement en ligne n'est pas un service distinct auquel tu dois souscrire seul et payer...    
    • Salut @laliche oui très contre-productif et anti marketing....donc plutôt improbable..! mais c'est un gros coup...! on approche des 48H de panne, et de mémoire, et beaucoup le soulignent : du jamais vu ! Tu dis que beaucoup d'autres serveurs sont affectés, par marque ça donne quoi, les demos g*éant aussi ?
    • @fourwinds et @maxowell et @mouzak la SATIM m'a informé que l'activation de la carte pour le paiement en ligne est un service payant....?! meme le service client de ma banque m'a dit que "c'est payant" ! j'ai raté un truc ou c'est vrai cette histoire ?   je vois par exemple sur les conditions de la BADR : "adhesion du porteur au service e-paiement : 200HT/an"
×
×
  • Create New...