Jump to content

Le Gouvernement veut transformer les Universités en Entreprises


Recommended Posts

Algérie : le gouvernement veut transformer les universités en entreprises

universite.jpg

Les universités algériennes pourront désormais entreprendre des activités économiques ou commerciales. C’est ce qui aurait été décidé, apparemment, par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, à travers un arrêté ministériel sous le numéro 353, comme l’a révélé dimanche le quotidien arabophone El Khabar. - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/08/algerie-le-gouvernement-veut-transformer-les-universites-en-entreprises/#sthash.LlbvF5p7.dpuf

Selon ce dernier, une nouvelle réglementation va voir le jour pour permettre aux universités algériennes d’offrir des prestations comme le font les bureaux d’études ou les laboratoires d’analyses médicales. Il s’agit, donc, de travaux d’études, de missions d’analyses ou de contrôles, de l’organisation de séminaires et autres journées d’études, l’audit et le conseil dans divers secteurs, l’impression ainsi que l’édition de revues et d’ouvrages. Les universités pourront également proposer de la formation au profit des techniciens pour les entreprises contre rémunérations.

 

Tout cela est nouveau pour l’université algérienne qui changera donc de statut. Est-ce un début de privatisation ou d’ouverture vers le secteur privé ? Pour l’instant, les universités algériennes resteront étatiques. Néanmoins, avec ces nouvelles missions, il n’est pas à écarter que, peu à peu, les autorités se dirigent inéluctablement vers une privatisation graduelle. L’objectif de cette nouvelle orientation est, selon toute vraisemblance liée, au fait que les universités algériennes, à l’heure actuelle, manquent énormément de moyens financiers et pédagogiques. L’Etat veut les aider à s’autofinancer.

 

Cependant, les enseignants affichent leur inquiétude. Selon un responsable du Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), le syndicat le plus représentatif du secteur universitaire, ce changement de cap pourrait se faire au détriment de la mission première de l’université qui est d’assurer un enseignement adéquat aux étudiants. D’autant plus que c’est la rentabilité qui devient la règle à suivre. Effectivement, cet arrêté ministériel fixe les parts de tous les intervenants dans les revenus d’un travail ou prestation fournie par l’université. Ainsi, le trésor de l’université va acquérir 25% du revenu, alors que 5 % reviendront au service ayant été chargé de la mission, 15% pour la caisse nationale de la recherche scientifique et 5 % pour la caisse sociale. Les 50% restants seront partagés entre tous ceux qui ont contribué au travail commercialisé.


Source

Link to post
Share on other sites

Avec tout le budget destiné à l'université cette dernière va encore puiser d'autres sources.

Les enseignant qui soit disant font de l'enseignement et de la recherche scientifique ne font qu'attendre leurs salaires du mois pour en mettre plein les poches le reste attendra (enseignement et recherche scientifique) et je vois bien qu'ils vont être encouragé.

Jusqu'au jours ou ils ne feront pas de la recherche pour que rechercher sans rien trouver, il pouront ainsi passer au développement de notre malheureux pays.

Avec tout mes respects à quelques un.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...