Jump to content

E-Sim ou l'exception algérienne :/


Recommended Posts

Bonjour les copains. je veux venir vous parler ici d'un sujet dont très peu de personnes parlent. Il s'agit de l'e-sim. Vous avez certainement entendus parler de l'iPhone 14 et de l'exclusivité de l'e-sim pour les iPhone vendus aux USA. et comme chacun le sait, ce n'est qu'une question de temps pour que cette technologie soit élargie au reste du monde, et que les autres constructeurs de smartphone vont plus que certainement suivre. c'est comme ça; qu'on aime ou pas Apple, ils ont toujours tendance à supprimer des ports, et tout le monde commence par se moquer d'eux pour qu'en suite le faire à leur tour. J'ai discuté avec un ami qui travaillait chez Ooredoo, un poste de hautes responsabilités, et je lui ai posé la question quant à l'adoption de l'e-sim, parce que oui mes chers amis, en Tunisie, Ooredoo propose l'e-sim. Et à ma grande surprise, il m'a dit qu'ils avaient proposé cette technologie au ministère des TIC's et que ce dernier a formellement interdit de l'utiliser en Algérie pour des raisons que personne ne connait. Je ne vois pas en quoi une sim logique pourrait présenter un risque quelconque à la sécurité, bien au contraire, les smartphones deviennent involables. Sommes nous condamnés à toujours rester en retard par rapport aux autres pays ? Je vous invite à regarder quelques vidéos qui montrent avec quelle facilité et rapidité la migration se fait entre une sim physique et une sim logique

Edited by wosiris
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, wosiris said:

Je ne vois pas en quoi une sim logique pourrait présenter un risque quelconque à la sécurité,

On peut être d'accord ou pas, c'est une chose.

Mais il y a des implications objectives, techniques, commerciales, financières qui motivent la réticence des autorités algériennes comme celles d'autre pays.
Il y a une dimension juridique aussi.

D'ailleurs, les pays qui adoptent les technologies eSim / iSim (eUICC/iUICC) sur IPhone sont typiquement ceux dans lesquels Apple a une présence par l'intermédiaire d'une filiale, ce qui facilite la mise en place des prérequis, à partir du moment ou Apple accepte les lois du pays dans lequel elle opère.

En Algérie, Apple n'a aucune présence légale à ce jour (ni filiale, ni bureau de liaison).

 

Edited by NewBieVDZSL
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, NewBieVDZSL a dit :

On peut être d'accord ou pas, c'est une chose.

Mais il y a des implications objectives, techniques, commerciales, financières qui motivent la réticence des autorités algériennes comme celles d'autre pays.
Il y a une dimension juridique aussi.

D'ailleurs, les pays qui adoptent les technologies eSim / iSim (eUICC/iUICC) sur IPhone sont typiquement ceux dans lesquels Apple a une présence par l'intermédiaire d'une filiale, ce qui facilite la mise en place des prérequis, à partir du moment ou Apple accepte les lois du pays dans lequel elle opère.

En Algérie, Apple n'a aucune présence légale à ce jour (ni filiale, ni bureau de liaison).

 

D’accord, mais quels seraient éventuellement les risques potentiels quant à l’adoption de l’eSim ? J’ai beau chercher je ne trouve pas. Et je ne parle pas spécialement d’Apple. Eux sont juste les premiers à l’avoir mis exclusivement sur leurs téléphones et ce n’est qu’une question de temps avant que d’autres ne s’y mettent. Je ne vois pas où pourrait être le risque/danger

Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, wosiris said:

quels seraient éventuellement les risques potentiels quant à l’adoption de l’eSim

Je n'aime pas parler de risques  car les risques cela se gère à chaque risque correspondent des contremesures. Je préfère parler des implications.
Il y a des implications de sécurité, d'intégrité des processus et des données, des implications techniques, des implications commerciales et financières qu'il faut prendre en compte.

SIM= Subscriber Identification Module

La SIM physique contient et encrypte des données permettant à un abonné d'accéder au réseau de l'opérateur.
Si les clés qui permettent l'identification de l'abonné et son enregistrement au réseau sont sur un support physique séparé et fourni par l'opérateur dans le cadre des lois du pays c'est une chose.
Ce qu'essaye de faire Apple et d'autres c'est de remplacer le support physique 'discret' par un support intégré au terminal dans lequel ces données ayant trait à l'abonné et à l'opérateur vont être stockées et traitées, en symbiose avec leur cloud.

Le rôle des autorités est de s'assurer de l'intégrité du processus d'abord. Il faut pouvoir contraindre la société qui va traiter ces données de le faire conformément à la loi, tout en s'assurant que seuls les personnes identifiées puissent accéder au réseau de télécommunications. C'est le rôle de l'état.

Ensuite la dématérialisation implique des prérequis logiciels et matériels côté opérateur, il y a donc necessité d'acheter, installer des outils de provisionning nécessaires et former les gens pour les utiliser. 
Si Ooredoo se prépare plus vite que Mobilis c'est parceque ils répliquent en Algérie ce qui a été réalisé à Qatar ou ailleurs. De plus le cout par abonné pour eux sera inférieur car il est mutualisé sur plusieurs pays, alors que pour un opérateur national comme Mobilis, cela se traduira un peu plus dans ses marges par abonné.
D'ailleurs les télécoms nationales américaines aussi ont trainé la patte longtemps aux USA avant d'adopter l'esim car cela a un coût, et les premieres à se lancer la bas étaient les telcos présentes dans plusieurs pays.

Enfin il faut prendre en compte la motivation et les objectifs de cette fonctionalité eSim/iSim : en réalité ce que veut Apple (ou Samsung, etc) c'est prendre le contrôle de la relation avec le client et concentrer au maximum les DONNEES de l'utilisateur,  pour servir d'intermédiaire à terme, entre le client et les opérateurs, voire devenir un opérateur virtuel -MVNO- d'un nouveau type. Donc il existe des implications commerciales et financières qui sont loin d'être triviales.

Dans les pays comme les USA, la dynamique entre les opérateurs et les fabricants comme Apple et Samsung est très différente de chez nous.

Chez nous chacun achète son mobile, soit neuf en le payant au prix fort, soit d'occasion.

La bas en gros la plupart des gens font une location de iPhone, etc, qu'ils payent à l'opérateur, qui reverse l'argent à Apple ou Samsung, et les gens renouvellent leur abonnement pour avoir un nouveau terminal à 1500 dollars qu'ils payent par mois. Les enjeux et les rapports de force ne sont pas les mêmes. Les fabricants de terminaux partagent leurs marges avec les opérateurs et réciproquement. Pas en Algérie, ni dans beaucoup d'autre pays.

Personellement, je ne vois pas trop l'intérêt pour l'opérateur algérien ou autre de transférer totalement les données d'identification sur une eSim voire sur un SoC dont l'architecture est contrôlée par Cupertino (Apple) ou San Diego (Qualcomm/Samsung).
Pour les fabricants et les états dans lesquels ils opèrent c'est autre chose ils ont un intérêt à le faire, qui ne coincide pas nécéssairement avec celui des opérateurs ou de pays tiers qui doivent protéger les données de leurs citoyens.

Quant au citoyen/consommateur lambda il peut avoir un intérêt à avoir une montre connectée en 5G, ou autre, sans pour autant que ses données d'identification et celles de son opérateur soit confiées à des entreprises étrangères qui n'ont aucune existence légale chez lui.

En revanche un terminal mobile équipé d'un SoC qui dématérialise la sim, cela présente quelle utilité pour l'utilisateur par rapport à une sim classique?

Apple ou Samsung parlent de miniaturisation mais bon, une nano sim, cela change pas grand chose à la taille d'un téléphone, donc c'est un peu léger, ils veulent surtout contrôler les données et la relation avec le client, c'est de bonne guerre...

Peut être que quelqu'un sur le forum peut nous expliquer les avantages fonctionnels pour l'utlisateur, pour ce qui me concerne, je ne les connais pas.

Ce qui ne veut pas dire que cela ne se fera pas, à terme, les opérateurs seront peut être contraint de le faire, par souci de compatibilité avec les terminaux qui existent sur le marché. Mais pas nécessairement parceque c'est leur intérêt ou celui du citoyen/client/consommateur.

Edited by NewBieVDZSL
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

  • Moderators

l e-sim existe depuis bien longtemps et dans plein de pays.

il permet par exemple sur l íphone 12   de béneficier dun double sim ! dual sim : une physique par exemple Mobilis et une e-sim Ooredoo...

il permet de grosses economies de production de sim, de transport, et de stockage aux opérateurs et est aussi moins polluante et plus verte

contrairement a ce quel on croit. le e-sim reste propriété de l operateur et controlée par l etat Algérien : les clés et le contenu se trouve stockée sur les serveurs de l ópérateur ( donc entierement sécurisée et identifiée ID par l Etat et les services de securité )

le seule chose qui change c est un support IT en cloud plutot que physique ( c est la difference entre une clé USB / un disque dur et google drive DZ ! ) 

 

malheureusement chez nous, on est toujours en retard d un train , alors que les autres ont la 5G et l e-sim, nous on trouve des excuses a 2 sous pour éviter d avancer avec notre temps....

  • Haha 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Le 24/09/2022 à 22:10, NewBieVDZSL a dit :

Je n'aime pas parler de risques  car les risques cela se gère à chaque risque correspondent des contremesures. Je préfère parler des implications.
Il y a des implications de sécurité, d'intégrité des processus et des données, des implications techniques, des implications commerciales et financières qu'il faut prendre en compte.

SIM= Subscriber Identification Module

La SIM physique contient et encrypte des données permettant à un abonné d'accéder au réseau de l'opérateur.
Si les clés qui permettent l'identification de l'abonné et son enregistrement au réseau sont sur un support physique séparé et fourni par l'opérateur dans le cadre des lois du pays c'est une chose.
Ce qu'essaye de faire Apple et d'autres c'est de remplacer le support physique 'discret' par un support intégré au terminal dans lequel ces données ayant trait à l'abonné et à l'opérateur vont être stockées et traitées, en symbiose avec leur cloud.

Le rôle des autorités est de s'assurer de l'intégrité du processus d'abord. Il faut pouvoir contraindre la société qui va traiter ces données de le faire conformément à la loi, tout en s'assurant que seuls les personnes identifiées puissent accéder au réseau de télécommunications. C'est le rôle de l'état.

Ensuite la dématérialisation implique des prérequis logiciels et matériels côté opérateur, il y a donc necessité d'acheter, installer des outils de provisionning nécessaires et former les gens pour les utiliser. 
Si Ooredoo se prépare plus vite que Mobilis c'est parceque ils répliquent en Algérie ce qui a été réalisé à Qatar ou ailleurs. De plus le cout par abonné pour eux sera inférieur car il est mutualisé sur plusieurs pays, alors que pour un opérateur national comme Mobilis, cela se traduira un peu plus dans ses marges par abonné.
D'ailleurs les télécoms nationales américaines aussi ont trainé la patte longtemps aux USA avant d'adopter l'esim car cela a un coût, et les premieres à se lancer la bas étaient les telcos présentes dans plusieurs pays.

Enfin il faut prendre en compte la motivation et les objectifs de cette fonctionalité eSim/iSim : en réalité ce que veut Apple (ou Samsung, etc) c'est prendre le contrôle de la relation avec le client et concentrer au maximum les DONNEES de l'utilisateur,  pour servir d'intermédiaire à terme, entre le client et les opérateurs, voire devenir un opérateur virtuel -MVNO- d'un nouveau type. Donc il existe des implications commerciales et financières qui sont loin d'être triviales.

Dans les pays comme les USA, la dynamique entre les opérateurs et les fabricants comme Apple et Samsung est très différente de chez nous.

Chez nous chacun achète son mobile, soit neuf en le payant au prix fort, soit d'occasion.

La bas en gros la plupart des gens font une location de iPhone, etc, qu'ils payent à l'opérateur, qui reverse l'argent à Apple ou Samsung, et les gens renouvellent leur abonnement pour avoir un nouveau terminal à 1500 dollars qu'ils payent par mois. Les enjeux et les rapports de force ne sont pas les mêmes. Les fabricants de terminaux partagent leurs marges avec les opérateurs et réciproquement. Pas en Algérie, ni dans beaucoup d'autre pays.

Personellement, je ne vois pas trop l'intérêt pour l'opérateur algérien ou autre de transférer totalement les données d'identification sur une eSim voire sur un SoC dont l'architecture est contrôlée par Cupertino (Apple) ou San Diego (Qualcomm/Samsung).
Pour les fabricants et les états dans lesquels ils opèrent c'est autre chose ils ont un intérêt à le faire, qui ne coincide pas nécéssairement avec celui des opérateurs ou de pays tiers qui doivent protéger les données de leurs citoyens.

Quant au citoyen/consommateur lambda il peut avoir un intérêt à avoir une montre connectée en 5G, ou autre, sans pour autant que ses données d'identification et celles de son opérateur soit confiées à des entreprises étrangères qui n'ont aucune existence légale chez lui.

En revanche un terminal mobile équipé d'un SoC qui dématérialise la sim, cela présente quelle utilité pour l'utilisateur par rapport à une sim classique?

Apple ou Samsung parlent de miniaturisation mais bon, une nano sim, cela change pas grand chose à la taille d'un téléphone, donc c'est un peu léger, ils veulent surtout contrôler les données et la relation avec le client, c'est de bonne guerre...

Peut être que quelqu'un sur le forum peut nous expliquer les avantages fonctionnels pour l'utlisateur, pour ce qui me concerne, je ne les connais pas.

Ce qui ne veut pas dire que cela ne se fera pas, à terme, les opérateurs seront peut être contraint de le faire, par souci de compatibilité avec les terminaux qui existent sur le marché. Mais pas nécessairement parceque c'est leur intérêt ou celui du citoyen/client/consommateur.

Bonjour kho. Je suis loin d’être aussi connaisseur que toi. Tu m’épates. Le seul avantage que je vois avec l’eSim, c’est en cas de vol. Le voleur ne pourra pas dissocier le téléphone du numéro sans passer par l’opérateur 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • Moderators
On 9/26/2022 at 7:55 AM, wosiris said:

Bonjour kho. Je suis loin d’être aussi connaisseur que toi. Tu m’épates. Le seul avantage que je vois avec l’eSim, c’est en cas de vol. Le voleur ne pourra pas dissocier le téléphone du numéro sans passer par l’opérateur 

malheureusement, tu peux desactiver ton esim tout seul tu peux soit annuler la ligne soit scanner un QR code d une nouvelle esim qui supprimera la "puce" esim precedente....

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • Essaye aussi VLAN 2 sait on jamais, sinon le DSL-224 marche habituellement le plus normalement du monde (je l'avais) et mes amis l'ont...
    • Oui c'est cela, donc le modem se met bien en VDSL PTM   D'après le screenshot de @paschaBishop le problème doit se trouver chez AT alors ou bien le modem n'est pas accepter par le msan, je vais voir de quoi il en retourne
    • Ethernet Wan, sur la plupart des routeurs cela signifie que tu connectes un modem externe sur un port Ethernet, qui fournit l'internet. Peut être que tu pourrais regarder le mode sur lequel tu te trouves, normalement il y a un mode VDSL et un mode Ethernet WAN qui sont différents, pour te connecter tu dois être en mode VDSL. Je me suis reféré au lien suivant, pages 20 et 22: https://ftp.dlink.ru/pub/ADSL/DSL-224/Description/DSL-224_R1_QIG_3.0.4_17.06.19_EN.pdf
    • Pour le firmware je suis en: ME_1.10 (par défault) Pour l'interface je suppose que c'est ça ?
    • J'ai changer de mot de passe internet, fait 3 reset port, essayer les VLAN 0, 12 et aucun, même le technique ma dit VLAN 12, un gars avait le même problème que moi et ça à marcher pour lui en VLAN 12 mais je ne sais pas si il avait le même modem que moi. Dis moi, quelle version as-tu ? J'ai le hardware : H/W R1 et fimware : ME 1_20 et toi ? Aussi, peut tu me faire une capture d'écran la ou il y a les interfaces genre WAN IPV4 CONFIGURATION, ETHERNET WAN CONFIGURATION car quand je le met le modem en mode PTM il m'indique que la connection se fait via ETHERNET WAN CONFIGURATION alors que normalement cela devrait être en WAN seulement, pour confirmer un truc Merci.
×
×
  • Create New...