Jump to content
Guest salimdz

LA GUERRE BAT SON PLEIN : L’Algérie face à la menace des hackers

Recommended Posts

Guest salimdz

LA GUERRE BAT SON PLEIN : L’Algérie face à la menace des hackers

 

Le piratage informatique est-il désormais une donne irréversible en Algérie ? La menace sur les institutions et autres structures étatiques est-elle réelle ? L’Algérie dispose-t-elle d’une stratégie précise dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information ?

1097737-1397573.jpg?v=1225871120

 

Il y a quelques jours, à l’occasion d’une rencontre promotionnelle de ses produits, le représentant d’une firme internationale spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information avait déclaré que «les institutions et les entreprises économiques publiques ou privées sont sous la menace permanente des hackers». Les spécialistes de la question informatique sont aujourd’hui unanimes : l’Algérie est le premier pays de la zone arabe dans le piratage des logiciels informatiques, un marché où le téléchargement se banalise et où quelques hackers sont déjà aussi célèbres que redoutés. Le meilleur exemple est illustré par la capacité de ces «génies» de l’informatique à craquer les codes d’accès aux chaînes numériques satellitaires. Les hackers algériens ont même surclassé, il y a deux années, leurs «homologues» russes dans la course au décodage des chaînes de télévision satellitaires.

 

Toutes les formes de piratage pratiquées

La généralisation du piratage a atteint des seuils record. L’organisation Business Software Alliance estime à ce sujet que le taux de piratage des logiciels en Algérie est évalué à 84%, la plaçant au premier rang dans le monde arabe. Ainsi, qu’il s’agisse des systèmes d’exploitation (Windows, notamment), des applications les plus ordinaires (Word, Excel, Photoshop, antivirus, etc.) ou des jeux et autres didacticiels, toutes les formes de piratage sont pratiquées en Algérie. «Le plus grave est quand cela prend la forme de la copie à l’identique, que l’on peut trouver sur les marchés asiatiques ou d’Europe de l’Est, ce qu’on appelle les logiciels craqués. Ces logiciels sont introduits par des réseaux internationaux aux compétences de piratage de haut niveau», souligne-t-on. Des chiffres rendus publics dans un rapport de conjoncture du Cnes, traitant de l’économie informelle (2004) font ressortir que «le piratage informatique emploie pas moins d’un million de personnes. C’est dire la dimension de ce marché qui représente une intersection entre une grande demande sur les produits autrement inaccessibles et un fort taux de chômage des jeunes». «Cela, d’autant que toute application des prix réels rendrait les logiciels les plus courants parfaitement prohibitifs ; tel aurait été le cas la décennie passée si la loi avait été appliquée, alors la fracture numérique qu’aurait subie l’Algérie aujourd’hui en aurait fait l’un des pays les plus sous-développés au monde», selon un informaticien exerçant dans une firme installée en Algérie en 1998.

 

Les hackers à l’assaut des sites officiels ?

Si notre pays est encore à la traîne en matière des TIC, il n’en demeure pas moins que les Algériens ont réussi à faire un saut qualitatif et quantitatif dans le monde du h.a.cking. Selon des données diffusées par des organismes spécialisés, dont l’organisation Business Software Alliance, BSA, une association basée en France qui défend les droits des développeurs de logiciels propriétaires, et rapportées récemment par la presse nationale, «l’Algérie est en tête des pays arabes en matière de piratage». A ce titre, craquer les logiciels fait désormais des «mordus de l’informatique», le hacker algérien fait du décryptage des bouquets de télévision numériques sa spécialité. D’ailleurs, «sur un forum d’échange des codes d’accès aux bouquets numériques, les Algériens figurent en tête des visiteurs. Sur une moyenne de 40 000 visiteurs par jour, plus de 9 000 sont algériens. Ils font aussi dans le piratage des mots de passe en utilisant des logiciels connus dans ce domaine et qui existent sur le marché national. Parmi les coups les plus célèbres des hackers algériens, qu’ils soient établis ici ou ailleurs, on peut citer celui qui s’est surnommé «Maure». Ce hacker a réussi une performance jamais égalée : il a pu craquer l’ultra-sécurisé site internet de la Banque centrale d’Israël et a changé le contenu de la page d’accueil. Questions : les sites internet représentant des institutions de la république sont-ils aujourd’hui sous la menace des hackers ? Dispose-t-on de tous les moyens pour faire face en cas d’attaque des systèmes d’information en Algérie ? Sachant que concernant ces questions, l’on est peu informé. «On préfère garder le silence et éviter de faire le moindre commentaire que de dire que notre site a été piraté », confie Mourad, un informaticien qui s’apprête à s’installer au Canada dans le cadre de l’immigration choisie.

A. B.

 

Algérie Poste, première entreprise piratée

Algérie Poste est la première entreprise publique à avoir fait l’objet d’une tentative de piratage de son système informatique. L’information rapportée à l’époque par la presse nationale indiquait aussi que cette situation était la conséquence de «l’absence et la faiblesse du système de sécurisation des données du système informatique ». Ainsi, les hackers envisageaient de «transférer un compte bancaire vers un autre». «La tentative de piratage du système informatique d’Algérie Poste remonte à une année et demie, d’où l’urgence d’investir 7 millions d’euros, soit l’équivalent de 70 milliards de centimes pour le renforcement de la sécurité du système informatique au niveau central», confie-t-on. Les attaques sur un système informatique relié à internet se chiffrent à plusieurs dizaines par jour. «Ces attaques prennent des formes multiples lesquelles, seules ou cumulées, peuvent causer des dégâts considérables aux données, logiciels voire matériels», explique un expert en informatique. Face à cette situation, les responsables d’Algérie Poste, qui gère près de sept millions de comptes courants, dont quatre actifs, ont aussitôt pris des dispositions en contractant une convention avec «le groupe Bull pour être accompagnée dans l'évolution de son système d'information et réussir à conforter sa politique d'innovation au service de ses clients perpétuellement exigeants». Des experts en informatique nous ont indiqué à ce propos que «la facilité des hackers à pirater les sites s’explique par le déficit du système d’information qu’accusent un grand nombre d’entreprises économiques tant privées que publiques».

 

LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ

En attendant les textes juridiques

 

Annoncé en grande pompe en 2006, le dispositif juridique luttant contre la cybercriminalité en Algérie n’a toujours pas vu le jour.

 

L’ex-ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l’information avait annoncé qu’un groupe de travail pluridisciplinaire chargé d’élaborer un «dispositif réglementaire cohérent» de lutte contre la criminalité informatique a été mis en place. Pour les pouvoirs publics, l’objectif de cette démarche «est d’instaurer un dispositif juridique renforçant, sur la base d’une synergie intersectorielle, le cadre légal de lutte contre les crimes et délits liés aux systèmes informatiques et aux TIC». A ce sujet «il a été enregistré à la fin 2007, 6 000 cybercafés, 200 000 accès ADSL, 3 000 sites web et la 3G ainsi que le haut débit qui arrivent via le mobile avec un contenu local», explique un cadre à Algérie Télécom. Selon notre interlocuteur, peu de statistiques relatives à la cybercriminalité sont disponibles aujourd’hui en Algérie. Toutefois, son ampleur ne fait aucun doute, mettant en alerte certains organismes spécialisés qui font état d’une progression continue du nombre d’incidents de sécurité. «Nous assistons également à la création de PC zombies en réseaux, c’est-à-dire des ordinateurs de particuliers infectés en secret et pouvant être télécommandés à distance pour mener des attaques ou envoyer des spams. Près de 30 millions de PC zombies dans le monde en 2007 ont été recensés, avait indiqué le patron de l’Eepad, lors d’une rencontre sur la sécurité du système informatique. Les réseaux mobiles ne sont pas épargnés, ajoute-t-on. C’est la raison pour laquelle l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications, avec les trois opérateurs nationaux, a engagé une opération d’assainissement pour le respect des procédures d’identification des acquéreurs de puces, condition, faut-il le rappeler, exigée par les dispositions des cahiers des charges. Nouar Harzallah, P-dg de l’Eepad, estime à ce propos que «nous n’avons pas encore subi de dégâts. Nous sommes à la phase de démarrage. En tant qu’opérateur, nous enregistrons entre 2000 et 3000 attaques par mois de l’Europe de l’Ouest et de la Russie. Il faut sensibiliser les utilisateurs et les mettre en garde contre les fraudes sur le Net. Nos bases de données n’en sont pas à l’abri, notamment celles des entreprises publiques et privées et des institutions de l’Etat. L’Algérie doit s’y préparer».

 

source: Le Soir d'Algérie

 

source : http://www.nticweb.com/index.php?action=article&numero=2204&PHPSESSID=42ba944cbef61b2fcf19f6c319fd65b9

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir

pour l'instant c'est pas possible de controler quoi que ce soit,car le pays nage dans l'anarchie;les gens manquent de boulot et ils vont creer des souks partout ; incontrolables ,

l'algerie est encore tres tres loin du modernisme;le 20 siecle n'est pas encore a l'horizon pour notre pauvre peuple archaique

Share this post


Link to post
Share on other sites

slt très bon article mais a le lire je me pose une question est ce que ces fameux hackers ne travaillent pas avec toutes ces boites de sécurité informatique car c'est un peu grâce a eux qu'il bosse

Share this post


Link to post
Share on other sites
«Le plus grave est quand cela prend la forme de la copie à l’identique, que l’on peut trouver sur les marchés asiatiques ou d’Europe de l’Est, ce qu’on appelle les logiciels craqués. Ces logiciels sont introduits par des réseaux internationaux aux compétences de piratage de haut niveau»[/Quote]

 

n'importe quoi !!! à croire qu'il parle de la drogue .

cet article comporte plusieurs contres- vérités c'est du n'importe quoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
n'importe quoi !!! à croire qu'il parle de la drogue .

cet article comporte plusieurs contres- vérités c'est du n'importe quoi.

 

du grand n'importe quoi...de bout en bout. Et quand il parle d'avis d'expert ou spécialistes...je suis songeur !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut les amis,

Ne vous tirez pas dessus please, je vous propose d'argumenter et d'essayer d'être persuasifs...

 

Expliquez vos commentaires s'il vous plait, pour ma part je ne m'y connais pas trop, et cet article essaie de me convaincre de la véracité de certaines choses dont je n'en ai aucune idée.

 

Merci d'avance mes amis:p

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a quelques jours, à l’occasion d’une rencontre promotionnelle de ses produits, le représentant d’une firme internationale spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information avait déclaré que «les institutions et les entreprises économiques publiques ou privées sont sous la menace permanente des hackers». Les spécialistes de la question informatique sont aujourd’hui unanimes : l’Algérie est le premier pays de la zone arabe dans le piratage des logiciels informatiques, un marché où le téléchargement se banalise et où quelques hackers sont déjà aussi célèbres que redoutés. Le meilleur exemple est illustré par la capacité de ces «génies» de l’informatique à craquer les codes d’accès aux chaînes numériques satellitaires. Les hackers algériens ont même surclassé, il y a deux années, leurs «homologues» russes dans la course au décodage des chaînes de télévision satellitaires.

 

Big MDR :D Wine 3ayeche hada ? il croit dure comme fer que c'est eux qui craquent ? C'est des simples user d'interface de décryptage de Key ou pire c'est des Downloaders

 

Pour les autres soit disant pirates, j'ai vu des tutos sur le net "Hacker un Site clé en main :D" qui expliquent comment attaquer des sites non protégés sans vraiment comprendre ce qu'on est entrain de faire, rares sont ceux qui maîtrisent le domaine.

 

Pour Algérie Poste et compagnie, ils doivent comprendre qu'investir dans du matos ne suffit pas, il faut aussi investir dans les compétences de ces employés avec tout ce qui suit comme formation et rémunération.

 

Pour conclure, c'est pas nos hackers qui sont des génies à part quelques exceptions mais c'est nos institutions qui sont mal protégées.

Edited by mouradski

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest salimdz

Pour conclure, c'est pas nos hackers qui sont des génies à part quelques exceptions mais c'est nos institutions qui sont mal protégées.

 

ta raison, ta bien dit,

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest HAVOC

Salutations,

Je me demande bien qui sont ces fameux hackers algériens spécialisés dans le piratage des bouquets numériques qui seraient plus performants que les russes ?!?! Je n'ai jamais entendu parlé d'un spécialiste algérien en cryptographie !!!

 

Pour ce qui est de la banque israélienne, il faut rappeler que c'est le site "vitrine" de la banque qui a été piraté, celui-ci étant sur un serveur à part et ne bénéficiant pas de la sécurisation du reste de leur infrastructure, les données de la banque n'ont jamais étaient mises en danger.

 

Quand a la sécurité des sites étatiques, quand je vois que j'ai des backdoor qui sont restés actifs des années sur certains serveur made in chez nous, je me dis qu'on est trop en retard pour pouvoir prononcer ce mot chez nous !

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour ami tlm

c'est très sérieux il , faut êtres très vigilant si non wallah de le system relier en informatique ou a pc au réseaux sera bouzier fait gaff n’oublier pas cher membres que nous avons pas assez de protection contre ces pirates ……

 

merci ami

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir

bien sur on n'a pas de vrais hackers ,a part quelques amateurs du dimanche

j'aime bien cette citation " ki ssidi,ki jwedou"

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour ami tlm

c'est très sérieux il , faut êtres très vigilant si non wallah de le system relier en informatique ou a pc au réseaux sera bouzier fait gaff n’oublier pas cher membres que nous avons pas assez de protection contre ces pirates ……

 

merci ami

 

Je ne sais pas si tu connais le film "DIE HARD 3" mais une liquidation informatique ne fera aucun bobo à l'Algérie car rien n'est basé sur ce support, on a aucune info critique qui circule sur le net et tant mieux, du moins jusqu'à avoir une bonne sécurité :) sauf exception le géga Data Center de l'ANP qui est un peu imposant et maintenu par des gens formés au US :cool:

Edited by mouradski

Share this post


Link to post
Share on other sites

hahaha bla bla bla

 

informatique security in Algeria ROFL

 

all you are reading here is LIES there in no protection against hackers. "who the **** will say IM WEAK COME AND HACK ME?" of corse they just lie because they find it better not to say the truth.

 

just to add if i fucking run my botnet now on any algerien website it will be down in about 5 mnts from the time i start the attack.

HAHAHA who the hell can protect a website from 30 millions zombies. there is no protection against Distributed Denial of Service ATTACKS, even in europe it's not possible to protect a website from a big botnet atack with atleast 1000 zombies and infected controlled computers.

 

the only way to do it is pay $$$ to get a Dedicated Server, even with a Dedicated Server it's still weak against big attacks !

 

P.S "one Dedicated Server FOR ONE WEBSITE. and NOT ONE DEDICATED SERVER FOR 10000 WEBSITES"

 

I JUST WANT TO ADD : "who dosen't know Algeriens and there fulish lies ???"

 

 

The best hacker is the one that you will never know about..

Edited by moe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest HAVOC

Je ne comprends pas pourquoi certains s'acharnent à s'exprimer en anglais quand ce ne sont pas visiblement des anglophones.

Share this post


Link to post
Share on other sites

you just stfu je parler comme je veut ya siyed fhamt wela mafhamtch ?

kima thab nahdar m3ak ;)

wela mafhamtch mazalek chuiya wakt bech tweli tefham..."

 

ana drziri biensure machi englizi, bessah nahdar lourethoum ya siyed

ta3raf louret elicharat ? khatch ana mana3rafhach

Edited by moe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest HAVOC
you just stfu je parler comme je veut ya siyed fhamt wela mafhamtch ?

kima thab nahdar m3ak ;)

wela mafhamtch mazalek chuiya wakt bech tweli tefham..."

 

ana drziri biensure machi englizi, bessah nahdar lourethoum ya siyed

ta3raf louret elicharat ? khatch ana mana3rafhach

 

Mon cher tu es sur un forum francophone tu dois par conséquent employer la langue française. Personnellement j'ai un bon niveau de compréhension de la langue Shakespeare mais cela n'est pas le cas de tout le monde ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
you just stfu je parler comme je veut ya siyed fhamt wela mafhamtch ?

kima thab nahdar m3ak ;)

wela mafhamtch mazalek chuiya wakt bech tweli tefham..."

 

ana drziri biensure machi englizi, bessah nahdar lourethoum ya siyed

ta3raf louret elicharat ? khatch ana mana3rafhach

 

Un "autre" BEN.YAS

 

Pour ce qui est de l'article en question, il s'agit d'un coup de pub pour mieux légitimer les nouvelles lois contre la cybercriminalité.

Pour ce qui de nos journalistes, je l'ai déjà dit dans un autre post, ils cherchent toujours le scoop, quitte même à inventer ou donner des informations approximatives.

Alors, laissez-moi rire, en lisant que nous sommes le 1er pays en matière de ha*ck*ing, derrière les Russe (HA HA HA).

Comme quoi "l'élève qui surpasse son maître". Foutaises.

 

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

**************************************************************************************************************

 

-On prépare le terrain, donc on invente, on calcule, on cherche la façon la plus fiable d'avertir les gens. En une phrase, on avertit l'opinion (les utilisateurs) à se préparer à de nouvelles sanctions, si une loi vient d'etre votée.

 

-Di3ayat chez nous = Lancer un os et attendre les réactions, si c'est favorable, on applique si c'est le contraire on plie bagage et on se replie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...