Jump to content

Laiterie de DBK : 642 tonnes de poudre de lait risquent de partir en fumée !


Recommended Posts

Laiterie de Draa Ben Khedda : 642 tonnes de poudre de lait risquent de partir en fumée

 

 

 

tizi2-300x249.jpg

 

Un stock évalué à plus de 642 tonnes de poudre de lait risque d’être bientôt inutilisable au niveau de la laiterie de Draa Ben Khedda, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a appris AlgeriePlus de sources proches de l’entreprise. Les travailleurs de cette unité de fabrication de lait observent, rappelle-t-on, une grève depuis 4 mois.

Et si la poudre de lait en question, qui est entreposée depuis déjà longtemps dans les entrepôts de l’usine, n’est pas utilisée dans les tous prochains jours, elle risque tout simplement d’être bonne à jeter. Le propriétaire de l’usine a bien essayé de céder ce stock à une autre entreprise de production de lait. Mais les grévistes n’ont rien voulu entendre. Ils ont bloqué les accès de la laiterie, empêchant ainsi le transfert de la marchandise. Il est à préciser que l ‘Office national interprofessionnel de Lait (ONIL) livre habituellement près de 16.000 tonnes de poudre de lait aux quatre laiteries implantées au niveau de la wilaya, dont près de 10.000 tonnes pour la seule laiterie de Draâ Ben Khedda. En raison justement de l’arrêt de cette dernière, l’organisme en question a affecté un quota supplémentaire de 100.000 litres/jour de poudre de lait pour les trois autres unités de production du lait pasteurisé conditionné (LPC) de la wilaya de Tizi-Ouzou à l’effet de combler le manque à gagner d’autant plus que la laiterie de Draa Ben Khedda fournit l’essentiel des besoins de la région. Elle met quotidiennement sur le marché plus de 280 000 litres de lait. Les laiteries de la wilaya de Tizi-Ouzou produisent aujourd’hui une moyenne journalière de 160.000 litres de lait. Conséquence : Une forte tension est constatée sur ce produit de large consommation. Pour le moment, aucune issue ne se dessine à l’horizon concernant ce bras de fer engagé par les grévistes avec le repreneur de la laiterie de DBK. Ils exigent une commission d’enquête sur la gestion de l’usine et sa reprise par l’Etat. Les travailleurs refusent par ailleurs de cesser leur grève. Toutes les tentatives entreprises par les autorités de la wilaya ainsi que par l’UGTA pour aplanir les divergences entre les deux parties se sont soldées par un échec.

 

 

Source

Edited by Hicham
Link to post
Share on other sites

c'est con comme Grêve , le mec a acheté la laiterie en toute légalité et eux ils veulent le faire partir , je pense que cette grêve ne finira jamais , les employés comme l'employeur ils sont perdants tous les deux !

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...