Jump to content

[Télécoms] Ouverture du marché au Privé ... La Fin du Monopole d'Algérie Télécom !


Hicham
 Share

Recommended Posts

Exclusif : L’avant-projet de loi consacre l’ouverture du marché au privé

 

TIC : la fin du monopole d’Algérie Télécom

538034TICAlgeria.jpg

 

Le secteur des TIC sera largement ouvert au secteur privé en particulier pour le Wifi grand public, l’ADSL, la fibre optique et l’installation de data centers.

L’avant-projet de loi relatif aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dont Liberté détient une copie, est fin prêt. Il sera fort probablement soumis au Conseil des ministres qui se tient aujourd’hui, avant d’atterrir ensuite au Parlement pour examen et adoption. Le texte étend le champ d’application de la loi au-delà des réseaux de télécommunication constituant le support physique des échanges, aux ressources et services à valeur ajoutée sur ces réseaux.

 

Autrement dit, il consacre l’ouverture du secteur des TIC au privé en particulier pour le Wifi grand public, l’ADSL, la fibre optique et l’installation de data centers. Il vise aussi à améliorer la qualité des services offerts au public en brisant le monopole de l’opérateur historique Algérie Télécom, tout en permettant à ce dernier d’optimiser la bande passante, aujourd’hui très faiblement utilisée. En clair, il donne la possibilité à d’autres opérateurs de statut privé de mutualiser l’utilisation de l’infrastructure de l’opérateur et donc d’optimiser son usage. L’avant-projet institue le droit d’accès à la boucle locale. Les opérateurs privés autorisés pourront, à partir du réseau de transport de fibre optique d’Algérie Télécom, investir dans la boucle locale, soit dans un réseau de fibre optique jusqu’aux clients et abonnés qui auront ainsi accès à Internet avec un débit important et une grande vitesse de connexion.

 

Le texte prévoit des facilitations pour cette ouverture au privé. L’article 109 stipule qu’un exploitant d’infrastructures alternatives peut mettre à la disposition d’un tiers la capacité excédentaire dont il dispose après avoir déployé des infrastructures pour ses besoins propres afin de permettre à ce dernier d’établir un réseau de communication électronique destiné uniquement à fournir des services de hautes capacités aux opérateurs détenteurs de licences ou d’autorisations générales. Les infrastructures alternatives peuvent être des ressources en fibre optique, des canalisations ou des ouvrages de génie civil.

Ainsi, l’entité Sonatrach-Sonelgaz qui détient via ses gazoducs et oléoducs un réseau de fibre optique d’une longueur estimé à 20 000 kilomètres sous-utilisé peut l’ouvrir à des opérateurs privés.

 

L’article 92 précise que “les opérateurs de réseaux de communication électroniques fixes sont tenus dans des conditions objectives, transparentes et non discriminatoires, de donner suite aux demandes de dégroupage de la boucle locale formulée par les opérateurs de services de télécommunications électroniques titulaires d’autorisation. On entend par dégroupage la possibilité pour des opérateurs d’utiliser le réseau cuivre ou de fibre optique d’Algérie Télécom en vue de fournir le service internet en particulier dans des quartiers des grandes villes” et que “Les opérateurs de communication électroniques titulaires de licences (Mobilis, Djezzy, Oredoo ainsi que leurs filiales n’ouvrent pas droit au dégroupage de la boucle locale. Lorsque la boucle filaire est partiellement ou totalement inexistante ou lorsqu’elle présente un caractère d’obsolescence ou de vétusté, l’opérateur offrant autorise pour son compte, l’opérateur bénéficiaire à déployer une infrastructure de distribution dans le cadre d’une convention séparée de déploiement d’infrastructure de distribution, approuvée par l’autorité de régulation”.

 

Cette ouverture permettra la création d’un grand nombre d’emplois via la multiplication d’opérateurs dans la distribution de services de la boucle locale, d’industriels dans la fibre optique, d’entreprises de réalisation de réseaux de fibre optique. L’avant-projet de loi introduit le principe de partage des infrastructures. “Chaque opérateur doit partager dans la limite de ses capacités objectives ses infrastructures passives notamment les conduits, les fourreaux, les pylônes et emplacement de stations hertziennes, les locaux techniques avec les autres opérateurs.”

 

Algérie Télécom continuera, néanmoins, à détenir le monopole sur les grandes infrastructures. Le trafic international en partance ou à destination de l’Algérie est acheminé par le réseau d’Algérie Télécom. Elle exploitera donc les câbles sous-marins.

 

Ce qui veut dire qu’il n’y a pas d’ouverture à l’international. Algérie Télécom continuera à détenir la bande passante internationale.


Source : Liberté

Link to comment
Share on other sites

Justement Algérie Télécom va se concentrer sur autre chose et laisser la boucle locale à d'autres opérateurs comme ça on aura une bonne qualité de service et aussi la FTTH pourquoi pas !

 

Donc on pourra pas espérer un dégroupage total vu les travaux, l'investissement et le temps nécessaire ! puisque un nouveau provider devrait passer par la boucle locale d'AT

va t'il payer les frais d'utilisation aussi cher qu'avant ? sera t'il obligé de partager ses bénéfice en pourcentage comme autre fois ? car dans ce cas on aura la même histoire de l’hécatombe des fournisseurs d’accès au début des années 2000 et surtout celle de l'EEPAD.

Et pour la bande passante internationale je pense les nouveaux provider n'auront autre choix que de passer par celle d'A.T ou des opérateurs mobiles, donc je ne vois aucune différence avec le passé.

Link to comment
Share on other sites

Donc on pourra pas espérer un dégroupage total vu les travaux, l'investissement et le temps nécessaire ! puisque un nouveau provider devrait passer par la boucle locale d'AT

va t'il payer les frais d'utilisation aussi cher qu'avant ? sera t'il obligé de partager ses bénéfice en pourcentage comme autre fois ? car dans ce cas on aura la même histoire de l’hécatombe des fournisseurs d’accès au début des années 2000 et surtout celle de l'EEPAD.

Et pour la bande passante internationale je pense les nouveaux provider n'auront autre choix que de passer par celle d'A.T ou des opérateurs mobiles, donc je ne vois aucune différence avec le passé.

 

C'est ce que je voulais savoir, et le tableau est aussi noir que je prévoyais...:(

Link to comment
Share on other sites

Même si ça passera, le dégroupage sera partiel probablement, le temps que les FAI postulent, reçoivent l'accord, s'arrangent avec AT, accord financier et technique, étude de marché, mettre en place leur infrastructures, établir les offres, faut compter 2 ans. De plus, comme EEPAD je crains que les FAI ne proposent que pour Alger.

Link to comment
Share on other sites

ça dépend des lois de chaque pays, et comme en Algérie ils s'en foutent du piratage telecharge comme tu veux, le fournisseur te donne internet et toi daber rassek ce que tu fais avec, si par exemple un opérateur français vient proposer un service internet ici en Algérie il peut pas ramener avec lui des lois comme Hadopi et ce genre de truc, c'est a l'Algérie de s'occuper de ça...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share



  • Posts

    • si a ny rien comprendre chaque technicien directeur agent etc...tout le monde a sa version sur les regle ou se qui est autorisé ou non chez "AT"
    • @hadi91 pourquoi tu es en annexe M franchement?... @Hawks321 bon en gros....toute l'algerie aura du VDSL et probablement du 50 megas...et moi je vais continuer a tourner en rond !
    • @Niso nn ces pas sa  ces vendre au fibre 2mega de plus pour 40elf hors exemple 4pour 80elf donc 50 mega a 360elf avec (13mega upload )  tu prend 4 mega de plus sa devient 50 mega 440elf avec 18 upload
    • B- L HUILE D’OLIVE NOUS PROTÉGE CONTRE LE CANCER DE LA PEAU Des scientifiques japonais ont découvert que l ‘utilisation de l’huile d’olive de bonne qualité après l ‘exposition au soleil réduit les probabilités de l’atteinte par le cancer de peau, cette nouvelle méthode a donné de positifs résultats en l ‘appliquant sur des souris progressées génétiquement et sans cheveu, c’ est a dire des souris chauves. De cette expérience, les scientifiques nous rassurent que l ‘huile d ‘olive de haute qualité retarde l ‘apparition du cancer de la peau et diminue le nombre des tumeurs si elle a été appliquée sur la peau. A leur tête le docteur Masamitsou Itchihachi de l ‘université Cobi, les scientifiques ont pris trois groupes de souris exposées au soleil pour une durée de 3 heures trois fois par semaine (7) : Après cinq minute de leur exposition au soleil, les scientifiques ont badigeonné un groupe de souris dans une huile d’olive normale, un autre groupe dans une huile d ‘olive de bonne qualité et un troisième groupe non badigeonné. Résultat : après 18 semaines 1. les souris non oignis : apparition des tumeurs de cancer 2. les souris qui ont été badigeonnées par l’huile d‘olive normale, étaient dans un état peu meilleure que le premier groupe. 3. Les souris qui ont été badigeonnées par l ‘huile d ‘olive de bonne qualité, ont restés sains et sauves jusqu ‘à la vingt quatrième semaine où les traces des tumeurs de cancer commencent à apparaître. Sans oublier que ces tumeurs chez le troisième groupe sont petites, moins intense et n‘ont pas créé de grand dommage à la A.D.N dans la peau. L ‘huile d ‘olive est enrichie de matière antioxydant qui est censée absorber les effets nuisibles des rayons ultraviolet mais l‘huile d‘olive n ‘empêche pas ses derniers à pénétrer dans la peau. Peut-On Garder Le Chien Dans La Maison?-Dr. Zakir Naik https://www.youtube.com/watch?v=9YNo...ture=emb_title
×
×
  • Create New...