Jump to content
nabilosdz

Wall Street, mûr pour changer de système financier

Recommended Posts

par Roland Laskine | JDF | 25.09.2008 | Mise à jour : 08H54

 

Chronique. Roland Laskine, rédacteur en chef à l’hebdomadaire Le Journal des Finances, analyse l’interdiction des ventes à découvert aux Etats-Unis.

En 1968, les étudiants écrivaient sur les murs qu’il est «interdit d’interdire». Aujourd’hui, ces mêmes étudiants, dont une bonne partie occupent des postes clés dans les entreprises ou l’administration s’inquiètent de la crise financière et déclarent qu’il est «interdit de laisser faire». L’heure est donc au resserrement des contrôles sur toutes les places financières et surtout à la restriction des opérations spéculatives qui ont largement contribué à aggraver la crise.

 

Lorsque Nicolas Sarkozy monte à la tribune de l’ONU pour réclamer plus de contrôle et une meilleure régularisation des règles du capitalisme, notre Président ne fait que traduire l’exaspération générale de dizaines de millions d’épargnants dans le monde victimes des agissements d’une poignée de banquiers irresponsables.

 

L’interdiction totale des ventes à découvert sur les valeurs financières de part et d’autre de l’Atlantique et la limitation des opérations à effets de leviers qui permettent de parier sur 100 ou 500 en ne mettant sur la table d’une dizaine de dollars, était sous doute nécessaire. A court terme, il était en effet important d’éteindre l’incendie qui menace de se propager à l’ensemble de la maison. La mise en œuvre de ces restrictions est beaucoup plus délicate.

 

Les «hedge funds» ne sont jamais à court d’idées pour spéculer

 

Si nos dirigeants financiers cherchent vraiment à limiter la spéculation, rien de plus simple, il suffit d’appliquer des principes de la Charia arrêtés sept cents ans auparavant : interdit de vendre des actifs que vous ne possédez pas de façon effective ou de réaliser des opérations de prêts d’argent moyennant rémunération. Interdit surtout de spéculer sur les déboires d’une entreprise. Le seul moyen de s’enrichir c’est de participer au développement d’une entreprise et d’en percevoir les fruits en étant présent au capital.

 

Des principes simples et de bon sens que tous les détenteurs d’actions ou de contrats d’assurance-vie indexés sur la Bourse auraient voulu voir appliqués plus tôt. Le problème est que ces principes de gestion ne correspondent ni à la tradition occidentale, ni à nos convictions religieuses. Pour que le système fonctionne il faut surtout que tout le monde s’y conforme en même temps. Car dans un monde où la spéculation est reine, aucun titre - fut-il trié sur le volet - n’est à l’abri d’un mauvais coup.

 

Toute la difficulté pour les régulateurs consistera donc trouver des règles communes à tous les intervenants et surtout applicables à toutes les classes d’actifs. En limitant momentanément des ventes à découvert sur les valeurs financières, les autorités de marché prennent le risque de faire dévier la spéculation sur des titres connexes, comme les biens de consommation ou l’automobile dont on peut penser qu’ils seront eux aussi victimes de raréfaction de l’offre de crédit de la part des banques. L’extrême volatilité du prix du baril de pétrole qui a gagné plus de 15% en quelques heures en début de semaine à New York montre que les «hedge funds» ne sont jamais à court d’idées lorsqu’il s’agit d’alimenter la spéculation.

 

Pour retrouver son équilibre, le marché a besoin de sanctionner tous les excès commis par les banques. Les mesures partielles mises en place ça et là peuvent retarder la chute des maisons les plus vulnérables, mais elles n’ont aucune chance de la stopper. Ce n’est qu’une fois que la bulle immobilière et financière aura explosé, que le régulateur pourra s’atteler à la mise en place d’une réglementation pus contraignante et applicable à tous sans exception.

 

Pour l’heure, même si nous avons le sentiment que le dénouement de la crise est proche, il faut reconnaître qu’il est bien difficile de revenir en Bourse en toute confiance.

 

Lien du journal :

 

http://www.jdf.com/indices/2008/09/25/02003-20080925ARTJDF00004-wall-street-mur-pour-adopter-les-principes-de-la-charia-.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Subhana Allah!

Tôt ou tard le monde se rendra compte que la "civilisation" occidentale n'a pas été construite pour durer mais plutôt pour enrichir certains lobbys.

Edited by Amine
occidentale

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laskine a toujours été un alarmiste et un mec à contre courant !!!!

Je trouve son point de vu assez exagéré, dire que l'adoption de la Charia aurait pu nous éviter cette crise, est un raccourcis assez original !!!!

 

Le but premier de la bourse est de lever des fonds, et justement sans cette "outil", bon nombre de boite dans le secteur des nouvelles technologies n'auraient pas pu développer, ni créer quoi que ce soit !!!

 

L'argent est une marchandise comme une autre, quand vous prêtez votre camion, vous êtes payé, non ?? Et bien avec l'argent c'est pareil !!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'argent est une marchandise comme une autre, quand vous prêtez votre camion, vous êtes payé, non ?? Et bien avec l'argent c'est pareil !!!!

 

ça c'est un autre raccourci :) ....mais pas original, c'est du déjà vu / entendu :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
ça c'est un autre raccourci :) ....mais pas original, c'est du déjà vu / entendu :)

 

Parce que c'est la vérité !!!

 

Ce n'est pas parce que certains financiers ont profité de la bêtise des gouvernements et des institutions de régulation, que tout le monde de la finance et que tout les financiers sont à bruler au bucher !!!

 

 

Bel exemple de instrumentalisation de cette pseudo crise : le rachat de Fortis par BNP !!!

 

La presse française fait tout pour faire passer Fortis pour une banque dans la mouise, son action chute, la banque Fortis touche effectivement le fond à cause de ça et tout d'un coup; BNP banque Française rachète Fortis pour une bouché de pain !!!!

 

Cette crise sert les intérêts de certains, vous le verrez dans quelques mois !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parce que c'est la vérité !!!

 

Ce n'est pas parce que certains financiers ont profité de la bêtise des gouvernements et des institutions de régulation, que tout le monde de la finance et que tout les financiers sont à bruler au bucher !!! !

 

là je suis d'accord et aussi pour le reste du message....mais je parlais de l'analogie marchandise = argent.

 

Permet moi aussi de rajouter que la "finance islamique" a été adopté dans des pays non musulmans...et sans rapport direct avec la crise actuelle. Je croix que le message de la dernière / actuelle crise est le capitalisme tel qu'il est appliqué maintenant a atteint ses limites, et c'est de l'avis même de certains de ses défenseurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la siutuation actuelle TOUT LE MONDE cherche à dire une chose qui fera en sorte de mettre la personne en question sous les projecteurs !

En parlant ainsi dans une situation de crise pareille le mec ne cherche qu'a attirer sur lui les lumières des projecteurs...

Share this post


Link to post
Share on other sites
là je suis d'accord et aussi pour le reste du message....mais je parlais de l'analogie marchandise = argent.

 

salam,

 

plutôt : l'argent est une marchandise ... parce que ton analogie est juste :p

sinon je suis entièrement d'accord avec toi :)

 

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais je te confirme, dans le monde de la finance dont je suis issu, l'argent est une marchandise comme une autre : sa valeur fluctue, elle est plus ou moins rare, elle est vendue, convertie, prêtée et rémunérée, tout comme une marchandise !!!!

 

Plus simple : pour l'agriculteur la pomme de terre est une marchandise, pour un financier, l'argent en est également une !!!

 

Quant à l'application de la Charia, c'est juste pour faire un petit Up par rapport aux autres analyses, pour se différencier quoi ^^ Parce que des études sérieuses ont été mené en Allemagne sur le sujet, et les projections ceux sont fracassé la gueule face au mur qu'est l'interdiction de la rémunération de l'argent !!!

 

Mais je ne dis pas que ça ne peut pas réussir dans des pays qui sont moins concernés par la finance internationale, comme l'Algérie par exemple!!

Edited by nachtigale

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce Roland Laskine, 52 ans, est rédacteur en chef du Journal des Finances. Après des études d'économie et de finances, il s'oriente rapidement vers la presse boursière et collabore à de nombreux titres spécialisés dans le secteur financier. Il gère depuis 2003, les quatre portefeuilles de référence du Journal des Finances, « PEA Sécurité », « Rendement », « PEA Dynamique », et « PEA Europe » et tient la rubrique stratégie d'investissement du Journal des Finances qui paraît tous les samedis matins.

 

Ce n'est pas un alarmiste ce mec c'est un spécialiste dans sans domaine il dit ce qu'il pense, il n'est pas le seul voici un autre article de Beaufils Vincent qui est directeur de la rédaction du magazine Challenges.

 

pour ce qui ne le connaisse pas :

 

Vincent Beaufils est directeur de la rédaction du magazine Challenges, un hebdomadaire d'information sur l'économie et les principaux débats de société.

 

Diplômé d'HEC, Vincent Beaufils a débuté sa carrière de journaliste à L'Expansion, puis à L'Express, comme gand reporter. Il a également été successivement conseiller de la rédaction en chef du Nouvel Observateur, ancien rédacteur en chef du Nouvel Économiste, avant d'être nommé rédacteur en chef du mensuel L'Essentiel du management.

Edited by nabilosdz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pape ou le Coran

 

André Comte-Sponville, philosophe, nous l'a redit à satiété : le capitalisme ne peut pas être moral, ni contre la morale. Il est tout simplement amoral. L'économie et la morale relevant, au sens pascalien, de deux ordres différents, tenter de conjuguer les deux ensemble relève du «barbarisme», rappelle l'auteur de l'excellent essai Le capitalisme est-il moral ? (éditions Albin Michel). Mais même pour ceux qui ne croient pas à l'ordre divin, quelle tentation, au moment où le pape est en visite en France, de chercher quelques repères sur l'économie dans les textes du Vatican.

 

Notre chroniqueur Robert Rochefort, qui cache derrière ses fonctions de directeur du Crédoc un attachement à la tradition des chrétiens sociaux, n'a pourtant rien trouvé de très récent en provenance de Rome (lire page 61). Rien en tout cas de très important depuis 1991, quand Jean-Paul II s'était essayé à l'économie dans son encyclique Centesimus annus, et qu'il y avait donné une justification du profit du bout de la crosse : la pierre angulaire du capitalisme y était reconnue tout au plus «comme un bon indicateur du fonctionnement de l'entreprise».

 

En réalité, et Benoît XVI nous pardonnera, au moment où nous traversons une crise financière qui balaie tous les indices de croissance sur son passage, c'est plutôt le Coran qu'il faut relire que les textes pontificaux. Car si nos banquiers, avides de rentabilité sur fonds propres, avaient respecté un tant soit peu la charia, nous n'en serions pas là. Il ne faut pourtant pas voir la finance islamique comme un exercice de troc moyenâgeux, car les pays du Golfe nous ont montré combien leur mentalité entrepreneuriale savait épouser le XXIe siècle. Simplement, leurs banquiers ne transigent pas sur un principe sacré : l'argent ne doit pas produire de l'argent. La traduction de cet engagement est simple : tout crédit doit avoir en face un actif bien identifié. Interdits, les produits toxiques; oubliés, les ABS et CDO que personne n'est capable de comprendre. Autrement dit, l'argent ne peut être utilisé que pour financer l'économie réelle. Il n'y a donc pas de hasard : si les banques du Golfe sont sorties indemnes de la crise du subprime, c'est qu'elles n'y sont pas entrées. Le respect de ce principe du Coran est également fort utile dans la relation que chacun entretient avec l'argent, qu'il s'agisse des entreprises ou des particuliers : les personnes morales n'ont ainsi pas le droit de s'endetter au-delà de leur capitalisation boursière; quant aux personnes physiques, elles ne peuvent de facto souffrir de surendettement. Voilà des règles qui ne peuvent pas nuire. Et même si elles reposent sur un texte qui date du VIIe siècle, Benoît XVI aura du mal à faire des sermons davantage puisés dans l'actualité.

 

Beaufils Vincent

 

Le lien du journal :

 

http://www.challenges.fr/magazine/0135-016203/le_pape_ou_le_coran.html

Edited by nabilosdz

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement l'argent n'est pas une marchandise! et loin de là.

 

Et ceux qui ont voulu en faire ainsi , l'ont fait dans le but de s'enrichir très facilement, sur le dos des millions de gens.

 

Le problème numéro un des occidentaux (particuliers) est l'endettement! D'ailleurs c'est souvent une cause des suicides. Et maintenant le phénomène des crédits nous frappe de plein fouet.

 

Quand on est financier c'est logique qu'on trouve se système normal. Mais pour moi il n'aide qu'une certaine minorité à s'enrichir, et c'est cette même minorité qui abandonne le jeu et dépose le bilan une fois ça devient risqué ou pas assez rentable. Et ce sont les ptit clients qui payent les pots cassés.

 

Pour moi (sans être connaisseur) , c'est tout le système financier qui doit etre revu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non mais je te confirme, dans le monde de la finance dont je suis issu, l'argent est une marchandise comme une autre : sa valeur fluctue, elle est plus ou moins rare, elle est vendue, convertie, prêtée et rémunérée, tout comme une marchandise !!!!

 

Plus simple : pour l'agriculteur la pomme de terre est une marchandise, pour un financier, l'argent en est également une !!!

 

Quant à l'application de la Charia, c'est juste pour faire un petit Up par rapport aux autres analyses, pour se différencier quoi ^^ Parce que des études sérieuses ont été mené en Allemagne sur le sujet, et les projections ceux sont fracassé la gueule face au mur qu'est l'interdiction de la rémunération de l'argent !!!

 

Mais je ne dis pas que ça ne peut pas réussir dans des pays qui sont moins concernés par la finance internationale, comme l'Algérie par exemple!!

 

I completely disagree with you, Charia laws has saved lots of peoples' investments lately, just ask yourself, who is the real winner now, people that invested in Bear Stearns, AIG, GSax..etc or the people that stirred away from those phony investments and parked their cheese in real money (Gold)?

 

Take a look at this article, and there are thousands of them.

http://www.smartmoney.com/barrons/index.cfm?story=20080619-amana-income-fund

 

Now when it comes to merchandize = money, I agree only when the money is valued to something like gold or silver, but when you devalue your currency, your money becomes paper nothing else.

Share this post


Link to post
Share on other sites
justement l'argent n'est pas une marchandise! Et loin de là.

 

Et ceux qui ont voulu en faire ainsi , l'ont fait dans le but de s'enrichir très facilement, sur le dos des millions de gens.

 

Le problème numéro un des occidentaux (particuliers) est l'endettement! D'ailleurs c'est souvent une cause des suicides. Et maintenant le phénomène des crédits nous frappe de plein fouet.

 

Quand on est financier c'est logique qu'on trouve se système normal. Mais pour moi il n'aide qu'une certaine minorité à s'enrichir, et c'est cette même minorité qui abandonne le jeu et dépose le bilan une fois ça devient risqué ou pas assez rentable. Et ce sont les ptit clients qui payent les pots cassés.

 

Pour moi (sans être connaisseur) , c'est tout le système financier qui doit etre revu.

 

+100000000000

Share this post


Link to post
Share on other sites
MANAGING A FUND THAT honors Islamic principles would seem to make a tough job even tougher. Shariah — the body of laws governing all aspects of Muslim life — says that earning interest is haram, or forbidden, which rules out investing in bonds or in any financial institution that lends. Shariah scholars spurn preferred-share dividends, as they're considered too much like interest. Even stashing cash in money-market accounts is prohibited. Growth industries such as spirits and gambling are out, too. And companies that retain excess capital, which they could distribute or use to buy back shares, are frowned upon.

Yet Nicholas Kaiser, 62, who has been managing the $436 million Amana Income Fund (AMANX) since 1990, hasn't just overcome these constraints — he's beaten the market with his Shariah-guided equity portfolio. In 2006 and again in 2007, he earned Lipper's top three-year-return honors for equity-income performance — a remarkable accomplishment, considering that most faith-based funds underperform the market.

 

A focus on asset quality, common-stock dividends and capital preservation has driven long-term results, says Kaiser. He believes Sharia compliance has helped the performance of Amana (an Arabic word meaning trust): "It enhances due diligence, discourages speculation and promotes more committed buy-and-hold investing." And a 14% turnover rate makes Amana very tax-efficient.

Moreover, Shariah's dim view of lending has shielded the fund from the banking meltdown and credit crisis. The fund's financial-service exposure is a paltry 67 basis points, or 1/25th the exposure of the Standard & Poor's 500. More amazing, Kaiser has been able to excel over the last decade without the help of financials, which were on a tear — especially banks — until last summer.

 

The fund, the first of its kind in the U.S. when it opened in 1986 with $100,000 in assets, has been doubling broad market returns, with annualized gains of 14.44%, 16.21%, and 7.78% over the past three-, five-, and 10-year periods, respectively, through the beginning of June. Its success has attracted a broader client base beyond the Muslim core who want to invest in accord with their faith, and are willing to pay a bit more to do so. The fund's expense ratio is 1.37%.

 

Kaiser, president of Saturna Capital, an advisory that manages $1.4 billion in all, uses a straightforward value approach. Along with his five analysts, he looks for consistent earnings growth driven by fundamental improvements that top Wall Street expectations. He also wants to see relatively low trailing price-to-earnings multiples. This led him to put Amana into energy, commodities and transportation shares like ConocoPhillips (COP: 61.64*, -4.50, -6.80%), BHP Billiton (BHP: 42.18*, -4.78, -10.17%) and Burlington Northern Sante Fe (BNI: 81.50*, -2.14, -2.55%) well before they became fashionable.

 

Kaiser's base near the U.S.-Canadian border — in Bellingham, Wash., where he grew up — gives him an excellent window on Canada, which accounts for nearly half the fund's 20% international exposure. Until recently, Canada offered a lot of low-priced commodity-related plays, as well as a cheap currency.

 

While Shariah compliance eliminates about half of his U.S.-traded stock universe, Kaiser strives to keep his portfolio diversified. Invested in 70-plus stocks, individual holdings typically don't exceed 2%, and sector weightings generally top out at 16%.

 

Islamic screening also tends to send him in the direction of solid companies. For example, he has to avoid those with substantial cash positions that don't reinvest. This tends to rule out dull cash cows, which can be sluggish equity performers.

 

Shariah law similarly steers him away from companies that are slow to pay their bills, which helps Kaiser select firms with high quality earnings. And total debt-to-market cap can't exceed 33% for a protracted period. This focuses Kaiser on companies with healthier debt-to-equity ratios.

 

AMONG THE COMPANIES making the cut on these bases was construction-material maker Carlisle Companies (CSL: 26.02*, -1.35, -4.93%), where he put 1.1% of Amana's money in April at an average price of $30. Carlisle has become the dominant supplier of so-called "green" roofs, which help reduce the energy needs of large retail and industrial operations. Growing demand for such improvements in both new construction and retrofits is propelling secular earnings growth of 18.3% a year. At the time Amana acquired the shares, the trailing P/E was about 11, and earnings per share had jumped 50% over the previous two years.

 

Kaiser moved into the stock when shares pulled back on disappointing first-quarter results. The decline was attributed to write-offs associated with the pending sale of a division, which he considered a one-off event. By early June, the stock was trading at nearly $32.

 

Pourquoi on ne veut pas admettre que la Chariya n'est finalement pas ce "Gros méchant loup" comme certains essaient de le faire croire. Il faut appeler les choses par leur nom :Un chat est un chat et un principe financier efficace ne l'est pas moins, juste parce qu'il provient d'une lois islamique :(.

 

PS: désolé pour l'article en Anglais mais la traduction me prendrait énormément de temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi on ne veut pas admettre que la Chariya n'est finalement pas ce "Gros méchant loup" comme certains essaient de le faire croire. Il faut appeler les choses par leur nom :Un chat est un chat et un principe financier efficace ne l'est pas moins, juste parce qu'il provient d'une lois islamique :(.

 

PS: désolé pour l'article en Anglais mais la traduction me prendrait énormément de temps.

 

Tu sais mon ami il y'a des gens qui son allergique en tout ce qui est islam même si dans leur cœur il sache que c'est la vérité mais il ne l'admette pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

un homme d'esprit a dit un jour " le cannibalisme fit place au capitalisme lorsque l'homme se rendit compte qu'il était plus rentable d'exploiter son prochain que de le manger".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que dire, que dire ?? ^^

 

Je suis d'accord avec vous tous jusqu'à un certain point !!!

Le monde de la finance est injuste ?? Certainement !!!

Le monde de la finance ne sert les intérêts d'une minorité ?? Sans aucun doute !!!

Le capitalisme fait des millions de malheureux et de pauvres ?? C'est évident !!!!

 

Par contre, je vous demande de me citer un seul système qui pourrait faire vivre des millions de gens, permettrait aux entreprises de faire du profit tout en satisfaisant aux impératifs que sont l'imposition et la couverture sociale qui minent dans nombre de pays l'activité des PME !!!!

 

Je suis le premier à dire que le capitalisme et que système financier actuel n'est pas bon !!! Mais je sais aussi que c'est le seul possible actuellement !!!

 

Le meilleur exemple est pour moi la France : Depuis quelques années, les différents gouvernements essaient d'allier profit et égalité sociale, résultat : délocalisation en masse, licenciement par milliers, car on ne peut pas demander à ce que les boites donnent de bons salaires, aient une approche sociale presque humaniste et en même temps leur imposer une pression fiscale tel qu'il n'est plus possible de reverser les dividendes aux actionnaires qui mettent de l'argent, qui à son tour permet de faire bosser des millions et des millions de gens à travers le monde !!!!

 

Je vais vous le dire très franchement, étant dans le secteur ou je suis, je profite de cette crise, mais je ne suis pas aveugle non plus, je sais très bien des milliers d'autres en souffre, mais ce sont les États qui nous ont mis dans cette situation, à trop vouloir libéraliser pour attirer les investisseurs !!!!

 

Le capitalisme tel qu'il est appliqué actuellement est mauvais, mais dans la théorie, il permet juste de donner la main aux peuple pour se faire lui-même !!!

 

P.S : Je connais bien Laskine, il était en Algérie en 2003 lors d'une rencontre avec la délégation responsable des négociations pour l'adhésion à l'OMC et je peux te dire que c'est un alarmiste, persuadé déjà à l'époque que ces négociations étaient une vraie perte de temps, ce qui n'enlève rien au fait que ce soit un mec très calé dans son domaine !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
I completely disagree with you, Charia laws has saved lots of peoples' investments lately, just ask yourself, who is the real winner now, people that invested in Bear Stearns, AIG, GSax..etc or the people that stirred away from those phony investments and parked their cheese in real money (Gold)?

 

Take a look at this article, and there are thousands of them.

http://www.smartmoney.com/barrons/index.cfm?story=20080619-amana-income-fund

 

Now when it comes to merchandize = money, I agree only when the money is valued to something like gold or silver, but when you devalue your currency, your money becomes paper nothing else.

 

100 % d'accord

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

100 % d'accord

 

Vous voulez que l'on retourne à l'étalon Or ??? Vous avez réellement étudier la question ou est-ce juste un rêve d'idéaliste ??

 

Vous comptez étalonner toute la quantité de fric dans le monde sur une matière rare et donc limité en quantité ?? Expliquez moi comment et j'en fais part à mes supérieurs dans la seconde !!!

 

Nowadays money is valued to the economy of a country, because gold or even silver wouldn't be enough to secure such a great amount of money and because it would slow down any international or even domestic deals !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis le premier à dire que le capitalisme et que système financier actuel n'est pas bon !!! Mais je sais aussi que c'est le seul possible actuellement !!!

La chose la plus difficile c'est changer la mentalité et les habitudes des gens .. mais tout est possible ..

Edited by Mumu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous voulez que l'on retourne à l'étalon Or ??? Vous avez réellement étudier la question ou est-ce juste un rêve d'idéaliste ??

 

Vous comptez étalonner toute la quantité de fric dans le monde sur une matière rare et donc limité en quantité ?? Expliquez moi comment et j'en fais part à mes supérieurs dans la seconde !!!

 

Nowadays money is valued to the economy of a country, because gold or even silver wouldn't be enough to secure such a great amount of money and because it would slow down any international or even domestic deals !!!

 

Thanks you for that statement, which is the source of all these problems. Let me elaborate a little bit, the US as of today has almost $9 trillion of debt, everything is manufactured in China and elsewhere, jobs have been outsourced to other nations, so what does the US produce? basically nothing, but debts. The US sells debts to China and Europe, and because it hold the world currency, it allows itself to produce money out of thin air, basically printing it.

 

Where does the US going to get more than $700 billion dollars to rescue the world?, do you think they gonna sell something to get it?. let me answer it for you, the US got nothing and the only way to get that amount of money is to print it.

 

Just take the amount of dollars that are circulating the world right now, all of it and count it, you will find that the US printed more money than their economy is worth.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thanks you for that statement, which is the source of all these problems. Let me elaborate a little bit, the US as of today has almost $9 trillion of debt, everything is manufactured in China and elsewhere, jobs have been outsourced to other nations, so what does the US produce? basically nothing, but debts. The US sells debts to China and Europe, and because it hold the world currency, it allows itself to produce money out of thin air, basically printing it.

 

Where does the US going to get more than $700 billion dollars to rescue the world?, do you think they gonna sell something to get it?. let me answer it for you, the US got nothing and the only way to get that amount of money is to print it.

 

Just take the amount of dollars that are circulating the world right now, all of it and count it, you will find that the US printed more money than their economy is worth.

 

100+... rien à ajouter

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just take the amount of dollars that are circulating the world right now, all of it and count it, you will find that the US printed more money than their economy is worth.

 

C'est ce qu'on appelle l'inflation non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salam,

 

Parlant d'inflation quelqu'un peut-il m'expliquer la relation entre le taux d'intérêt et l'inflation? pourquoi le taux d'intérêt augmente quand le taux d'inflation augmente et inversement ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...